Bugey : une région viticole étonnante (que vous avez négligée)

Le Bugey, un hameau alpin de l’Est de la France, est peut-être le secret le mieux gardé du monde du vin.

À mi-chemin entre Lyon et Genève, en Suisse, le Bugey est si petit qu’il échappe même aux radars de la plupart des œnophiles français.

Souvent assimilé à la Savoie voisine en raison de sa taille, le Bugey produit une gamme éclectique de vins élégants, aromatiques, à forte teneur en acide et à faible teneur en alcool, qui ont tendance à ne pas aller plus loin que les tables locales.

Mais, il y a de bonnes nouvelles pour les chasseurs de trésors. Depuis qu’ils ont obtenu leur statut d’AOC en 2009, ces vins hors normes et abordables font lentement leur chemin.

Le Bugey produit une gamme éclectique de vins élégants, aromatiques et à haute teneur en acide et en alcool

Vin de Bugey
Le vignoble du Bugey est situé au sud du département de l’ain

Au milieu d’un patchwork de forêts et de fermes, les vignobles du Bugey prospèrent dans l’air frais des montagnes et les sols argilo-calcaires des contreforts du Jura.

Des routes escarpées traversent les 63 provinces du Bugey et 500 hectares de vignes.

La région est en grande partie rurale, bien qu’elle abrite un réseau de rivières et de chemins de fer qui ont apporté le savoir-faire viticole de ses voisins.

Véritable carrefour, le Bugey est bordé par le Beaujolais à l’ouest, la Savoie à l’est, le Jura et la Bourgogne au nord, et le Rhône au sud.

Il emprunte des raisins et l’influence de chacun, mais produit des vins qui lui sont propres, dont son plus célèbre, le Bugey-Cerdon, que l’écrivain viticole Jon Bonné a qualifié de “vin le plus réussi au monde”.

Le vin de Cerdon, l’un des trois crus du Bugey – en plus de Belley et Montagnieu – est toujours pétillant, rose et un peu sucré.

Fabriqué à partir d’un mélange de Gamay du Beaujolais et de Poulsard du Jura, c’est un vin ambré pétillant qui rappelle les baies sauvages.

Selon la loi française, ce mousseux doit être fabriqué selon la méthode ancestrale, un ancien procédé de production de vin pétillant antérieur à celui de la Champenoise.

Avec un faible taux d’alcool (environ 8 %), une pointe de douceur et une minéralité fraîche, cette boisson festive se déguste incroyablement (dangereusement ?) .

Il n’y a pas de meilleur vin au déjeuner (pensez aux pâtisseries !), et il accompagne le dessert de façon rafraîchissante.

Mieux encore, il ne fera pas sauter la banque. La plupart des bouteilles se vendent environ 20 euros.

Mais le Bugey ne fait pas que rendre heureux avec du Cerdon. Belley et Montagnieu apportent aussi de sérieux vins blancs, rouges et rosés.

Le Bugey, qui faisait autrefois partie de la Bourgogne à l’époque médiévale, produit du Pinot Noir et du Chardonnay, des vins terreux et éthérés, mais le véritable plaisir vient des cépages locaux.

L’Altesse (également appelée Roussette) est un vin blanc originaire du Bugey et de la Savoie. L’appellation Altesse de Montagnieu, le long du Rhône, est l’un des charmes cachés du Bugey, qui mérite d’être découvert.

D’une acidité soutenue et aux parfums exotiques de fleurs, de violettes, de miel et d’amandes, ces vins sont de délicieux témoins de l’ensoleillement du début du printemps.

Un peu moins obscur est le cépage Mondeuse (parfois confondu avec le Refosco italien), que l’on trouve également en Suisse et, avec parcimonie, en Australie et en Californie (où il donne un vin proche de la Syrah).

Ce rouge épicé donne des vins fruités et brillants aux tanins fermes, parfaits pour accompagner les grenouilles frites qui font la réputation de la région.

On trouve également des mousseux sophistiqués, produits selon la méthode champenoise, qui tirent le meilleur des cépages bourguignons et locaux dans des assemblages uniques.

Le Bugey, où vit le héros culinaire du XIXe siècle Jean Anthelme Brillat-Savarin, a une relation historique avec les plaisirs de la table.

Les vins et les mets locaux tels que la sauce aux écrevisses de Nantua, les boulettes, le Comté et le poulet de Bresse (selon Brillat-Savarin : “la reine des volailles, la volaille des rois”) ont inspiré l’épicurien à écrire La Physiologie du goût, qui, à son tour, a inspiré des gastronomes influents comme MFK Fisher.

Peut-être en partie grâce à la fraîcheur de l’air alpin qui souffle sur les contreforts de la région, et parce que ce jus de raisin n’a pas été façonné dans un style international pour l’exportation, les vins du Bugey sont très variés et axés sur le terroir, avec une fraîcheur vibrante qui bourdonne à travers chacun d’eux.

Quatre bouteilles de Bugey à essayer:

 La Cueille, NV
Vin: La Cueille, NV

Producteur: Patrick Bottex
Vin: La Cueille, NV
De: Bugey-Cerdon
Vente au détail: 18€

Patrick Bottex est un producteur de référence du Bugey et son vin non millésimé La Cueille – un mélange de Gamay et de Poulsard cultivé sur des pentes calcaires au-dessus de la rivière Ain .

Dans le verre, ce rosé léger est d’une couleur rhubarbe chatoyante, avec des arômes de baies, de pastèque, de violette et de pierre.

 Vieillissement Prolongé Brut
Vin: Vieillissement Prolongé Brut

Producteur: Yves Duport
Vin: Vieillissement Prolongé Brut
De: Montagnieu
Détail: 18€

Le Vieillissement est réalisé selon la méthode champenoise, avec un mélange de Chardonnay et de Pinot Noir, ainsi que des cépages indigènes tardifs Altesse, Mondeuse, Jacquere et Molette.

Ce vin issu de l’agriculture biologique et biodynamique est si brillant qu’il vibre pratiquement dans le verre.

Sa minéralité pierreuse est soutenue par des notes florales douces de tilleul et de chèvrefeuille, avec des nuances de pomme golden et de brioche.

Attendez-vous à des bulles délicates et des arômes complexes qui se fondent harmonieusement, lui donnant une grâce particulière que l’on attend d’un champagne trois fois plus cher.

Vin Altesse, 2013
Vin: Altesse, 2013

Producteur: Famille Peillot
Vin: Altesse, 2013
De: Montagnieu
Détail: 21€

Franck Peillot est la cinquième génération de sa famille à faire du vin du Bugey. Il présente des arômes de poivre blanc, de pierre et de chèvrefeuille, avec une sensation aigre-douce de poire juteuse. Cette bouteille s’accorderait avec des sauces à la crème et aux champignons.

Vin: Mondeuse
Vin: Mondeuse

Producteur: Maison Angelot 
Vin: Mondeuse
De: Belley
Détail: 11€

La Maison Angelot est dirigée par les frères Eric et Philippe Angelot, qui cultivent leur raisin sur des parcelles à flanc de coteau et en fond de vallée à Belley.

La Mondeuse est un vin moyennement corsé qui apparaît rouge cerise dans le verre.

Il présente des notes de cerises noires, de gibier, de sauge, de violette et de poivre qui mènent à un palais de framboises juteuses.

Grâce à l’interaction entre des fruits succulents et des tanins fermes, ce vin offre des possibilités d’association amusantes sans fin, du pique-nique au jambon en spirale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *